Millésime 1998 : Des Merlots bénis des dieux

Millésime 1999 : Des Merlots Bénis des Dieux 

Curieuse année 1998. Un printemps pluvieux, un mois de mai chaud et sec, et une demie-floraison au 4 juin soit une avance de dix jours sur la date habituelle. Une véraison conforme à la floraison, rapide et homogène. Ce qu’il faut retenir plus spécialement de cet été est la chaleur, la sécheresse totale de juillet et d’août. Pas d’eau, l’herbe elle-même ne poussait plus.

C’est dans ces conditions que nous avons abordé septembre – septembre, où une fois de plus, il a plu ! Les Merlots et les vieilles vignes ont pu être ramassés avant les pluies ; les Cabernets, dans leur grande majorité, et d’une manière tout à fait anormale, sont restés sains malgré ces pluies.

Les soins apportés à la vigne tout au long de l’année, la réussite et les sélections extrêmement sévères – pour renforcer le caractère exceptionnel des Merlots – ont donné des couleurs et des richesses en tannins exceptionnelles.

Une table de tri placée après l’égrappoir et avant le fouloir a été étrennée : tous les petits bouts de queues et de rafles qui pouvaient échapper à l’égrappoir auront été enlevés avec une méticulosité de « sur-mesure » !


Assemblage Château Haut-Bailly : 59% Cabernet Sauvignon – 41% Merlot
Assemblage La Parde Haut-Bailly : 50% Cabernet Sauvignon – 40% Merlot – 10% Cabernet Franc